ROMY, recherche une famille d’accueil

Romy recherche d’urgence une famille d’accueil, avec un chat sociable, afin de la sociabiliser.

Critères NON NÉGOCIABLES pour accueillir Romy

• Logement sécurisé (voir nos conditions de sécurisation)

• Présence d’un autre chat sociable avec ses congénères

• Foyer sans jeunes enfants

• Secteur proche de Melun 77


DEVENEZ FAMILLE D’ACCUEIL ! Remplir le formulaire ICI

Notre fabuleuse Romy a bien failli ne plus faire partie de ce monde, mais fort heureusement c’est une vraie battante et elle est toujours parmi nous.
Il nous a fallu de nombreux mois pour réussir à capturer cette maligne petite bête et nous y sommes parvenus juste avant qu’il soit trop tard.

A son arrivée, Romy était très mal en point, elle souffre d’un syndrome éosinophilique félin. Il s’agit d’une réaction allergique dont il est difficile d’identifier les causes mais qui a provoqué chez Romy des atteintes localisées dans la gueule. Elle présentait des lésions granuleuses et ulcératives sévères avec lourdes pertes de substance sur le palais, la base de la langue et les babines supérieures. Son état l’empêchait de se nourrir correctement et elle était très maigre.

Hospitalisée pendant 3 jours et placée sous perfusion, elle a été nourrie à la seringue, mise sous cortisone et antibiothérapie par voie veineuse et sous morphine pour soulager la douleur qui devait être intense. Malgré son état plus que préoccupant, Romy a été difficile à gérer chez le vétérinaire car très sauvage, sans aucun doute terrorisée par l’humain.
Au bout de 3 jours, elle a pu sortir et a rejoint le siège de l’association afin de continuer les soins en cage de convalescence.

Sans surprise pour une petite sauvageonne, Romy a retourné toute sa cage les premiers jours pour tenter de s’échapper. Sans succès, elle s’est résignée et a fini par cesser ses vaines tentatives.

Le traitement mis en place a bien fonctionné et notre petite convalescente a repris du poil de la bête, passant de 3kg tout rond à 3,700kg en 1 mois. La dose de cortisone a été réduite peu à peu et nous tentons actuellement la dose minimum.

Malgré son caractère sauvage, il ne nous est pas possible de la relâcher car elle aura sans doute besoin d’un traitement à vie et la relâcher signifierait la condamner à mort. C’est pourquoi, durant sa convalescence nous avons entamé un travail de sociabilisation afin de la mettre en confiance et de lui laisser l’opportunité de trouver un jour une famille bien à elle.

Peu à peu, elle s’est détendue et a commencé à manger malgré une présence humaine pas loin. Alors qu’elle restait d’abord cachée la plupart du temps.

Contre toute attente, Romy a fini par accepter des petites caresses très ponctuellement. Elle semblait même y prendre plaisir bien que ce soit très rare.

Après plusieurs semaines, elle pu sortir de sa cage de convalescence afin de disposer de davantage de place pour se mouvoir mais elle reste isolée dans une pièce sans fenêtre, faute de FA disponible et s’ennuie. Sociable avec les autres chats, Romy progresserait davantage au contact d’un chat sociable avec l’humain qui pourrait la mettre en confiance et lui montrer l’exemple.

Depuis sa prise en charge, elle reste très craintive de l’humain mais a fait tout de même des progrès. Elle se déplace dans la pièce en présence de sa FA de quarantaine, a compris le principe de la litière et mange correctement. Elle apprécie les friandises, ce qui est un bon atout pour gagner sa confiance mais son manque d’exercice et d’espace l’amène aujourd’hui à être un peu trop dodue.

Malgré son angoisse face à l’humain, elle ne bouge plus et se laisse caresser dès lors qu’elle est enroulée dans un petit plaid. Elle se laisse donc manipuler par les vétérinaires lors de ses rendez-vous de contrôle, ce qui était bien loin d’être gagné.
Elle acceptait de temps en temps quelques petites caresses lorsqu’elle était en cage mais depuis qu’elle est en liberté dans la pièce, elle ne se laisse plus approcher.

Afin de poursuivre son suivi auprès des vétérinaires qui lui ont sauvé la vie, Romy recherche une famille d’accueil proche de Melun dans le 77. Elle a un comprimé à prendre tous les 3 jours, directement caché dans sa pâtée et le prend sans aucune difficulté car c’est une véritable petite goulue !

La famille qui l’accueillera devra être très patiente, douce et travailler en renforcement positif afin de poursuivre le travail de sociabilisation. Ce travail risque de durer un certain temps et nous recherchons quelqu’un d’assez présent qui pourra s’engager sur plusieurs mois afin d’éviter tout changement d’environnement qui risquerait de la faire revenir au point de départ.

Si vous pensez pouvoir accueillir cette petite guerrière qui s’est battue pour survivre malgré son état catastrophique, n’hésitez pas à remplir notre formulaire d’adoption.
Romy est identifiée, sera prochainement stérilisée et est testée négative FIV/FELV.

DEVENEZ FAMILLE D’ACCUEIL ! Remplir le formulaire ICI